Utiliser le jeu pour promouvoir ma marque

Le blog

Les smartphones envahissent le monde et, dans les transports en commun, vous sortez votre téléphone. Vous lancez un jeu, comme ça, pour passer le temps. Ce scénario vous est familier ? Ce n’est pas étonnant. Tout le monde joue. Même si cette assertion n’est pas totalement vraie, la tendance est bien là. Les jeux vidéo nous côtoient quotidiennement, et il n’est pas rare de voir une marque quotidienne sortir un jeu en son nom. La question : comment promouvoir ma marque par le jeu ? Voici quelques éléments de réponse.

Promouvoir par le jeu

Pourquoi faire une campagne marketing qui s’appuie sur le jeu ? Le premier but est bien sûr d’amuser. Une personne qui s’amusera sur un jeu voudra y passer plus de temps. Du coup, si le jeu est associé à votre marque, une relation va se créer entre le joueur et vous. Le jeu apporte donc beaucoup d’engagement d’un client auprès d’une marque.

Le lancement d’un jeu peut se faire pour lors de multiples occasions, comme le lancement d’un nouveau produit, un évènement particulier, ou encore dans le cadre d’une campagne à plus longue durée.

Vous pouvez utiliser plusieurs types de jeux afin de promouvoir votre marque.

Jeux concours

Ce sont les plus simples à mettre en place techniquement, mais probablement les plus compliqués en termes de réglementation. Le but d’un jeu concours est de fidéliser une audience en donnant aux joueurs la possibilité de gagner quelque chose.

Un jeu concours génère également du trafic sur vos réseaux et améliore votre image de marque. Les jeux concours sont réalisables sur votre site internet et via vos réseaux sociaux. Sur Facebook notamment les jeux concours font un carton car ils sont viraux. Le réseau est très prisé pour le B2C, ce qui en fait un atout idéal pour votre marque.

Pour que votre jeu concours soit réussi, vous devez en définir les règles : Comment participer ? Que devront faire les joueurs ? Comment seront désignés les gagnants ? Etc. Regardez par exemple le détail de ce jeu concours organisé par la marque « Bouger en famille » sur Facebook :

advergames_concours

Les consignes sont claires, et tout y est ! Et cela n’a pas demandé beaucoup d’efforts. Vous n’êtes même pas obligé d’utiliser une appli de jeu concours. Un simple post peut faire l’affaire.

Advergames

Advergame, voilà encore un néologisme, et en anglais en plus ! Formé de « advert » (publicité) et « game » (jeu), l’advergame est un jeu qui a des objectifs promotionnels. Les mécanismes du jeu sont au service de la publicité.

Pour que la campagne fonctionne il faut que le jeu soit bon. Si c’est le cas, le joueur aura envie de continuer dans le jeu, ce qui le fidélise à votre marque. Les effets à long terme sont une appréciation et une image positive de la marque par le joueur.

Avec la popularisation des smartphones et des jeux gratuits les marques s’en donnent à cœur joie. Analysons par exemple la campagne « Dumb Ways to Die » par Metro, l’équivalent de la RATP à Melbourne. Tout a commencé par un clip sur Youtube, qui a fait le buzz en 2012 :

 

Quelques mois plus tard, la marque a lancé une application mobile. Elle permet de jouer à des mini-jeux mettant en scène les personnages du clip.

Page du jeu sur PlayStore de Google (Android)

advergames_dumb

Toute la campagne de pub menée par Metro a pour vocation d’appeler à la prudence aux abords des trains.

Bien d’autres exemples viennent compléter la liste. La biscuiterie LU a par exemple sorti un jeu de plateforme dans l’univers ludique de ses gâteaux Prince. Les internautes sont invités à combattre un méchant qui a volé la récolte en blé du royaume du Prince. Cela empêche donc de produire les biscuits du même nom. Ce scénario ingénieux permet à la fois d’amuser les utilisateurs du jeu, tout en en faisant des défenseurs de la marque. Bien joué, Lu !

Introduction et présentation du jeu vidéo sur mobile Prince de Lu – Le trésor perdu

 

In-game advertising

Voici une troisième façon d’utiliser les jeux pour promouvoir votre marque. Utilisé depuis les années 1990, l’in-game advertising introduit la pub dans le jeu.

Imaginez : vous vous baladez dans une ville virtuelle et là un panneau 4×3 affiche une pub pour une marque bien réelle. Par exemple, on retrouve souvent la présence de McDonalds sur les panneaux publicitaires de jeux vidéo.

Vidéo compilant les apparitions de McDo dans des jeux vidéo

 

Selon une étude, 80% des consommateurs déclarent être satisfaits de voir une pub dans un jeu qu’ils apprécient et 63% disent avoir acheté le produit/service après l’avoir vu en jouant. Ces chiffres ont de quoi faire rêver n’est-ce pas ?

La raison pour laquelle ces pubs sont appréciées est liée à l’attente d’un certain réalisme dans les jeux vidéos. Si un jeu se veut fidèle à la réalité, quoi de plus normal que d’y voir des publicités dans la rue ? Pensez-y si vous voulez faire une campagne sur des panneaux publicitaires en ville, regardez du côté des jeux vidéo si vous pouvez y faire la même chose. C’est un bon prolongement, si votre cible joue, évidemment.

À l’origine, ces pubs étaient statiques. C’est-à-dire qu’une fois le jeu sorti, la pub restait la même à jamais. Avec les nouvelles technologies et les consoles de jeux en (quasi)permanence connectées, les publicités peuvent maintenant être dynamiques. L’espace alloué aux pubs est, comme dans le réel, réservé pour un temps donné.

Quelques exemples ? En 2008, lors de sa campagne présidentielle, Barack Obama avait utilisé ce procédé. Des affiches de campagne s’affichaient dans 18 jeux de l’éditeur Electronic Arts.

Panneau de publicité pour la campagne présidentielle d’Obama en 2008 dans le jeu Burnout Paradise

advergames_obama

(Source image : Gamespot)

On retrouve l’in-game advertising également (et principalement) dans les jeux de foot où les marques apparaissent sur les maillots des joueurs et les bords du terrain (comme en vrai, en fait). Les jeux de course sont aussi concernés et accueillent les marques automobiles pour qu’elles présentent leurs nouveaux modèles dans le jeu. Par exemple, Nintendo a fait un partenariat avec Mercedes pour inclure des véhicules de la marque dans l’un de ses jeux phares : Mario Kart 8.

Quelques images du jeu en question

 

Enfin, l’in-game advertising peut aussi trouver sa place dans une simple bannière ou un pop-up au cours d’un jeu mobile.

Serious Game

Vous pouvez aussi penser au serious game pour votre marque. Son premier but n’est pas de divertir votre cible. Le serious game est créé dans un but pédagogique. Il est beaucoup utilisé dans les entreprises pour former les employés. Le jeu Dumb Ways To Die se rapproche d’un serious game par son aspect pédagogique, même si son aspect ludique est aussi très présent.

Le serious game représente pas moins de 1/5e des jeux publicitaires. C’est un moyen très efficace pour apprendre : 1h de jeu égale 7h de formation en présentiel. On passe donc d’un taux de mémorisation de 10% à 90% ! Impressionnant !

Pour ce qui est des coûts de production, ils s’élèvent entre 1000 et 500 000€. Le record est détenu par Pulse, un serious game servant à la formation des médecins.

Bien que ce type de jeu soit coûteux à produire il peut être intéressant en termes de ROI. Par exemple le constructeur automobile Renault a calculé que les 150 000€ investis dans le développement de son jeu sont inférieurs aux coûts de mise à jour de ses outils d’e-learning plus classiques.

Stop Disasters Game est un serious game sur la prévention contre les catastrophes naturelles

Conclusion

J’espère vous avoir convaincu et que vous vous dîtes maintenant : « Promouvoir ma marque par le jeu ? Ouai, pourquoi pas ! » Le choix du type de jeu dépend beaucoup de votre secteur d’activité et de votre cible. Les coûts de développement semblent, au départ, exorbitants mais le jeu en vaut la chandelle. Les jeux permettent de créer une véritable interaction entre votre marque et vos clients, et un attachement fort.

2018-09-02T13:45:14+00:00

Qui je suis :

Paul VASSÉ
Vous voulez cerner le bonhomme ? J'interviens sur des problématiques variées : conseil en marketing digital, stratégies social média, etc. Je me booste au café et consacre mon temps libre aux séries TV et podcasts en écoute accélérée.

Laisser un commentaire