Le SEO est une arme à double tranchant : s’il peut aider un site à améliorer son classement dans les résultats des moteurs de recherche, il peut aussi avoir l’impact inverse. Certaines personnes mal intentionnées se servent en effet des techniques du SEO pour détériorer le référencement naturel des sites de leurs concurrents. Cette pratique est appelée negative SEO (NSEO pour les intimes).

Les principales techniques de negative SEO

On se bat mieux contre un ennemi lorsqu’on sait comment il agit. Avant de voir comment se prémunir du negative SEO, je vous propose donc d’analyser dans un premier temps les techniques auxquelles il recourt.

Vous n’êtes pas sans savoir que les moteurs de recherche améliorent sans cesse leurs algorithmes pour faire ressortir des sites de qualité en tête de classement des résultats. A contrario, les sites non conformes à leurs recommandations seront mal référencés. Dès lors, le NSEO s’inspire des pénalités des moteurs de recherche pour impacter négativement le référencement d’un site.

Voici par exemple quelques pratiques que les moteurs de recherche sanctionnent :

  • les contenus dupliqués
  • les contenus suroptimisés SEO
  • les backlink en masse et non pertinents
  • les fermes de contenu
  • les techniques qui visent à tromper les moteurs de recherche : cloaking, spamdexing…
  • etc.

Pour détruire le référencement d’un site, il suffit donc d’appliquer à la lettre ces mauvaises pratiques. Si un concurrent a une dent contre vous, il pourra plagier vos contenus et les diffuser en masse sur le web, ou bien acheter des milliers de backlink de mauvaise qualité qui nuiront à votre réputation auprès de Google. A condition de parvenir à hacker votre site, il pourra aussi prendre la main sur votre site et y ajouter des publicités, retravailler vos contenus pour nuire à leur qualité, ou encore modifier des fichiers pour que votre site pratique le spamdexing sans même que vous vous en aperceviez… Pas cool du tout… !

Parallèlement à ces pratiques, les personnes qui utilisent le NSEO peuvent vouloir endommager votre e-reputation pour que votre site paraisse moins fiable à la fois aux yeux des internautes et des moteurs de recherche. Ils ont plusieurs leviers d’actions à leur disposition : dénoncer votre site à Google via un rapport de spam, créer des contenus dénigrant votre site, de faux profils sur les réseaux sociaux pour vous nuire, etc.

Comment savoir si votre site est victime de negative SEO

Ne paniquons pas : si le negative SEO existe bel et bien, il ne faut pas pour autant tomber dans la paranoïa. Trois indices permettent de suspecter une attaque :

  • une chute soudaine de votre site dans les résultats des moteurs de recherche
  • une baisse de trafic importante et inexpliquée
  • une alerte de la part de la part de Google, vous indiquant que votre site ne respecte pas les bonnes pratiques SEO (valable seulement comme indice de NSEO si vous ne faîtes pas de bêtises de votre côté…).

En dehors de ces signes, il n’y a pas de raison de s’inquiéter.

Lutter contre le NSEO

Vous avez constaté un des trois signal d’avertissement et pensez être victime de NSEO ? Il va falloir prendre les choses en main très rapidement. La première chose à faire est de sécuriser votre site pour que personne ne puisse s’y introduire. Il peut être utile dans la foulée de changer d’hébergeur pour un qui sera plus sécurisé.

Une fois que vous avez repris le contrôle de votre site, il va falloir vérifier vos contenus et fichiers, et supprimer les éventuels changements que le hacker a opérés.

Enfin, vous serez sans doute amené à désavouer des backlink qui nuisent à votre référencement web. Vous pouvez repérer les liens qui pointent vers votre site grâce à Open Site Explorer, un site proposé par Moz (expert du SEO). Ensuite, il vous sera possible de supprimer les liens que vous ne souhaitez pas en vous connectant à l’outil Google Webmaster Tools, qui vous guidera pas à pas.

Mieux vaut prévenir que guérir

Ne nous leurrons pas, revenir à son classement initial après une attaque de negative SEO n’est pas une tache aisée, et il faut s’armer de patience. Le plus simple est encore de prévenir, plutôt que de guérir. Ces quelques conseils vous aideront à vous prémunir contre le NSEO (même si une attaque est toujours possible) :

  • sécurisez le plus possible votre site lors de sa création
  • vérifiez régulièrement vos backlink et gardez un oeil sur vos sources de trafic
  • surveillez que vos contenus ne soient pas dupliqués (vous pouvez utiliser des outils tels que Positeo ou Plagium)
  • liez vos profils de réseaux sociaux avec votre site web
  • pratiquez le white hat pour obtenir un bon référencement naturel et contre-carrer les attaques de NSEO.

Et vous, avez-vous déjà été victime d’une attaque de negative SEO ? Comment avez-vous fait pour rétablir votre positionnement dans les moteurs de recherche ? Saviez-vous que les techniques SEO pouvaient être utilisées à de mauvaises fins ?