Le native advertising, vous connaissez ? Si la publicité traditionnelle est vieille comme le monde, la publicité native, elle, s’est réellement développée depuis 2012. Le concept ? Intégrer de façon subtile vos publicités à l’interface web de l’internaute, de façon à ne pas gêner son expérience utilisateur. Les avantages ? Ils sont nombreux. Vous aimeriez les découvrir ? Alors embarquez : départ imminent dans l’univers du native advertising !

Retour sur le concept

Il est parfois difficile de faire la différence entre publicité traditionnelle et native advertising. Pourtant, ces deux techniques n’ont rien à voir (et n’ont vraiment pas les mêmes effets) ! Faisons un point sur le contexte actuel pour mieux comprendre leurs différences.

C’est un fait, le taux de clic des publicités traditionnelles a considérablement baissé ces dernières années. En cause notamment : leur caractère instrusif voire agressif. Résultat, les internautes se retrouvent gênés, face à une publicité bien souvent non « zappable », et qui ne les intéresse pas.

full (1)

(By Alesiacom)

Regardez par exemple cette bannière vantant les mérites du Vogalib (un anti-vomitif, pas très glamour !). Elle est insérée en plein milieu d’un article sur la gestion d’entreprise. Peu de chances ici de trouver une audience intéressée par le médicament, aussi efficace soit-il.

Extrait du site « Comment ça marche », publicité qui n’a rien à voir avec l’article

deds

Le native advertising intervient donc comme réponse aux questions suivantes : que faire face au déclin de la publicité traditionnelle sur le web ? Et surtout, comment apporter plus de pertinence à l’internaute ?

La réponse est simple : il s’agit pour les marques d’intégrer naturellement dans l’environnement de la page web de l’internaute des publicités :

  • plus discrètes
  • plus qualitatives
  • plus divertissantes.

Exit les publicités purement commerciales ! Le « native advertising » s’adapte aux chartes graphiques et éditoriales existantes et vient ajouter une vraie valeur à l’internaute. Ces publicités ressemblent presque à du contenu ordinaire. C’est pourquoi l’expérience client reste inchangée. Regardez par exemple cette publicité native sur le site de Forbes.

Extrait du site de Forbes : rubrique dédiée au native advertising

frrf

Ici, la marque a même créé un concept « Forbes BrandVoice » dédié aux publicités natives des entreprises ! La publicité respecte la charte graphique et la langue du site, et se démarque seulement par la mention « Voice » accolée au nom de la marque.

Pour les sites tels que Forbes, le native advertising est une aubaine, il s’agit d’une forme de monétisation complémentaire. Et pour les marques, les avantages sont non négligeables.

Pourquoi miser sur le native advertising ?

Pour faire connaître votre marque, un produit ou un service, le native advertising peut réellement changer la donne. Voici les principaux avantages que vous pourriez tirer de cette pratique :

  • Vous gagnez en notoriété de façon valorisante : les publicités traditionnelles énervent, le native advertising séduit ! C’est donc une bonne façon de vous faire connaître, sans embêter vos cibles.
  • Le native advertising vous permet d’obtenir une audience engagée. Et oui, car celle-ci est censée être déjà réceptive au thème sur lequel vous vous exprimez (puisque votre native ad doit être en lien avec la page sur lequel l’internaute navigue).
  • L’avantage de la native ad, c’est aussi qu’elle s’adapte à toutes les interfaces de navigation (ordinateur, mobile, tablette…) à la différence bien souvent, des bannières.
  • Last, but not least (et à la différence d’une publicité traditionnelle), une native ad peut être partagée ! S’il s’agit d’un contenu sponsorisé par exemple, votre audience pourra le relayer. Et elle ne manquera pas de le faire s’il est suffisamment informatif ou divertissant ! Par exemple, jetez un œil à la publicité native de « Very Chic », intégrée à la rubrique dédiée « Top partenaires », sur le site Topito :

Extrait d’une publicité native de Very Chic sur le site Topito  (rubrique TOPS PARTENAIRES)

toptop2

La marque a misé juste, puisque son article a été partagé pas moins de 873 fois ! En plus, le lien renvoie vers une page dédiée sur Topito, sur laquelle les internautes peuvent suivre l’entreprise sur Facebook ou Twitter !

Extrait d’une publicité native de Very Chic sur le site Topito  (873 partages de l’article)

frsq

Native advertising : quels formats ?

La beauté du native advertising, c’est aussi qu’il peut se décliner dans une multitude de formats différents, selon les objectifs et les ressources de votre entreprise. Besoin d’idées ? Voici une liste non exhaustive de ce qui se fait le plus en matière de publicité native.

  • Les articles sponsorisés sur des sites éditoriaux ou des blogs. Par exemple, le site de l’Equipe a une rubrique dédiée à ce type de publicités. Ici, on retrouve notamment des articles des sites comme Vie Pratique, Télérama ou Be Buzz.

Extrait du site L’équipe, rubrique dédiée au native advertising (à droite)

ezd

  • Le native advertising sous forme de quizz ou de jeu. Cette méthode permet à la publicité de susciter de l’engagement de par son côté divertissant, donc d’être encore plus impactante ! Le site Minute Buzz fait d’ailleurs la publicité du jeu « FARCRY primal », en l’intégrant pleinement à sa home page. Que des bons points, donc.

Extrait de la home page Minute Buzz

bbb

  • Les « publications suggérées » sur Facebook.

Exemple de native advertising de la SNCF intégré à un fil d’actualités sur Facebook

res

Cette publication suggérée sur Facebook est totalement intégrée au fil d’actualités de l’internaute : même format, même couleur, même charte graphique… ! Elle se démarque seulement par la mention « sponsorisé ». Elle se différencie en cela des publicités sur la droite, que la plupart des internautes identifie immédiatement comme des encarts purement publicitaires, sans aucune valeur ajoutée.

Enfin, sachez que sur Facebook, ce n’est pas vous qui choisissez quand et où votre publicité apparaît dans le fil d’actualité, mais bel et bien Facebook ! Le site s’en charge en fonction des options de ciblage que vous avez préalablement définies.

  • Les « promoted Tweets » sur Twitter.

Exemple de native advertising sur Twitter : tweet sponsorisé

tww

Ici, le principe est le même que sur Facebook : une publicité subtile intégrée entre les différents tweets de l’utilisateur, comme celui du Figaro et de 20 Minutes, différencié uniquement par la mention « sponsorisé ».

  • Les vidéos publicitaires sur Youtube. Ces publicités natives sont souvent très courtes (0.15, 0.20 sec…). Elles débutent en général les vidéos que souhaitent voir l’internaute. Elles sont très apprécié des grandes marques. Les mentions « visit advertiser’s site » et « ad » prouvent bien qu’il s’agit de contenus sponsorisés.

Extrait de publicité native en début de vidéo sur Youtube, de Nina Ricci

nina

  • Le native adverstising en interne, sur votre propre site. Rien ne vous interdit de générer de la publicité native sur votre propre site, pour renvoyer à d’autres produits ou services que vous proposez ! Par exemple, notre propre blog intègre dans certains articles dédiés au content marketing, un encart destiné à rejoindre notre groupe Linkedin sur le même sujet.

Blog d’Alesiacom : publicité native dans l’article « construire pas à pas votre charte éditoriale »

ac

  • Le native advertising sur les moteurs de recherche. Vous pouvez aussi faire du native advertising en apparaissant dans les résultats Google « sponsorisés » en haut de page, parfaitement intégrés à la page de résultats (mais avec une couleur jaune différenciante). Cela vous permet de cibler une audience qui a déjà de l’intérêt pour vos produits puisqu’ils ont préalablement effectué une recherche Google dessus. Par exemple, lorsqu’on tape « chaussures » sur Google, voici ce qui apparaît :

Extrait de native advertising : publicité sponsorisée de Spartoo sur Google

gg

Les bonnes pratiques du native advertising

Vous l’aurez compris, une native ad performante vous sera beaucoup plus bénéfique qu’une publicité traditionnelle. Mais comment être sûr de réaliser une publicité native au top ? Voici les impératifs :

  • L’ad doit correspondre aux intérêts et aux attentes de l’internaute, donc être ciblée. Et si sur votre site, vous devez faire tout le boulot vous-même, des supports tels que Google ou Facebook, vous permettent d’optimiser très simplement vos publicités.
  • Elle doit être divertissante, informative, ou mettre en avant l’expertise de votre entreprise. Bref, apporter une valeur ajoutée significative.
  • Elle ne doit pas gêner l’expérience utilisateur (bon, c’est la base).
  • Elle ne doit pas tromper le lecteur sur son contenu au risque de voir dégringoler votre crédibilité.

Enfin, une publicité native doit être transparente : elle doit être clairement identifiée comme de la publicité, et indiquer la marque qui en est à l’origine.

Le concept du native advertising vous séduit ? Ses avantages vous ont fait tourner la tête ? Il ne reste plus qu’à vous lancer, en vous basant sur les exemples cités au-dessus. Bon courage !

Vous êtes déjà maître dans l’art de la publicité native ?  Votre point de vue nous intéresse !