Vous souhaitez étendre la portée de votre marque et vous souhaitez miser sur l’outreach marketing ? Très bonne idée ! Cependant il existe quelques trucs à savoir et à éviter à tout prix si vous voulez que ça fonctionne. On dit que la première impression est souvent la bonne alors voici 7 pièges à éviter lors de l’envoi du premier mail !

1. Mauvaise cible

Le problème de la cible est présent dans tous les domaines liés au marketing. L’outreach ne fait pas exception. Lorsque vous envoyez vos demandes d’outreach, il faut bien faire attention à la cible. Tous les blogs et les sites ne sont pas adaptés à votre campagne, ni à votre secteur d’activité. Il n’est pas nécessaire donc, d’envoyer un mail à un blogueur sur les randonnées en montagne si vous vendez des produits de salle de bain. Il ne sera probablement pas intéressé.

outreach_miss

2. Envoyer depuis une adresse générique

Les deux choses qui vont être vues en premier lorsque vous envoyez un mail c’est l’objet du mail et l’adresse qui l’a envoyé. Essayez autant que possible de prendre une adresse professionnelle qui contient votre nom et prénom ou vos initiales. Les adresses type contact@entreprise.fr ne sont pas conseillées non plus.

3. Ne pas mendier un lien

La demande de lien dans un mail d’outreach est souvent mal perçue. Elle fait passer le demandeur pour un affamé de liens qui ne s’intéresse qu’à ça. J’exagère un peu, mais l’idée est là. Le but de l’outreach est de construire une relation de confiance :

  • Vous exposez votre contenu à la vue d’un plus grand nombre de personnes grâce au blog cible
  • Vous aidez le blog en lui proposant un contenu de qualité.

4. Ne pas personnaliser le mail

Vous voulez envoyer un mail à plusieurs blogueurs pour maximiser vos chances. C’est bien, mais il ne faut pas envoyer le même mail à tous. Vous devez personnaliser votre mail pour que le blogueur se sente valorisé. Vous devez lui faire sentir que vous l’avez choisi.

La personnalisation se fait aussi bien dans le corps du mail que dans l’objet. Vous pouvez mentionner un post de blog récent qu’il a écrit.

Evitez également de mettre des mots comme « Vous avez gagné », « Vous avez été sélectionné » ou encore « gratuit ». Dire à quelqu’un qu’il a gagné quelque chose alors qu’il n’a participé à rien peut être suspicieux.

5. Être trop formel et informationnel

Le ton de votre mail joue beaucoup dans la balance. Préférez un langage parlé plutôt que soutenu et trop formel. Il faut également que votre mail soit intéressant pour eux. Ne parlez pas trop de votre entreprise, le blogueur s’en fiche. La publicité à l’intérieur du mail du genre « mon produit, il est trop bien » n’est pas de mise non plus, ça peut faire fuir l’intéressé.

Tout ce que le destinataire souhaite savoir c’est pourquoi vous lui envoyez un mail, votre offre est-elle pertinente et qu’est-ce que ça peut lui apporter ?

outreach_cat

6. Être trop long

Les mails d’outreach doivent être court. Un Français reçoit en moyenne 50 mails par jour. Croyez bien qu’un blogueur est au-dessus de cette moyenne. Vous devez donc vous démarquer dans cette masse. Pour cela, votre message doit être bref, entre 3 et 4 phrases maximum, et il doit être compréhensible uniquement en le parcourant. Vous pouvez suivre ce plan :

  • Présentez votre objectif
  • Présentez votre offre
  • Posez votre question
  • Précisez ce que cela leur apporte

Et parce que je suis un mec sympa voici un exemple de mail ! 😉

De : moi@monentreprise.fr

À : Pascal Blogueur

Objet : Pascal, un partenariat ?

Bonjour Pascal,

J’apprécie énormément votre blog et en particulier l’un de vos derniers articles : [nom de l’article]. Je suis [métier] à [entreprise] et je souhaiterais commencer un partenariat avec vous.

Vous pouvez venir voir [ce que vous vendez]. Je pense que vous aimerez ce qu’on fait et c’est parfaitement en accord avec ce que vous produisez sur votre blog.

Je peux allouer un budget pour la création d’un article sur nos produits.

Qu’en pensez-vous?

Je vous souhaite une très bonne journée.

À bientôt !

[Signature]

Bien sûr, il ne faut pas oublier le 1er point : envoyez à la bonne personne !

7. Faire des fautes

Cela peut paraître évident, mais faites très attention aux fautes de grammaire et d’orthographe. Si vous faîtes des fautes dans les mails, vous vous faîtes une mauvaise pub pour une éventuelle collaboration comme du guest blogging.

Conclusion

Maintenant, si vous faîtes un mail trop long avec des fautes, informationnel, impersonnel, depuis une adresse perso et qui demande un lien le tout à la mauvaise personne… je ne peux plus rien faire. Sinon, vous avez toutes les chances de votre côté.